Ateliers enfants

 

Des études récentes ont montré que 50 à 65 % des enfants de 3 à 11 ans ne savent pas distinguer un chien heureux d’un chien stressé. De plus une étude récente de l’ANSES a démontré que les jeunes enfants étaient les plus exposés aux morsures et que les chiens catégorisés ne provoquaient pas plus de morsures : la race n’est pas un indicateur de facteur de risque.

 

PECCRAM : Apprendre les bons gestes face à un chien

Lorsqu’on juxtapose les séquelles physiques et émotionnelles pour l’enfant et celles pour le chien qui bien souvent se traduit par une euthanasie de celui-ci, il me paraissait évident d’intégrer dans mes outils ce programme de prévention nommé PECCRAM (Programme d’Éducation à la Connaissance du Chien et aux Risques d’Accident par Morsures). Très développé dans les pays étrangers tel que notamment les Etats-Unis, ce programme a été reconnu d’utilité publique par le ministère de la Santé ainsi que par la communauté vétérinaire.

 

Morsures de chien

Une étude récente de l’ANSES montre elle-aussi qu’il est important de sensibiliser les enfants aux signaux envoyés par le chien pour une meilleure compréhension et cohabitation avec lui. Les morsures interviennent souvent dans un contexte de jeu et à la maison. Au travers de ce programme, ponctué de jeux de rôle et d’activités ludiques, ils pourront ainsi décoder le langage du chien afin de devenir des ambassadeurs de la relation homme-chien auprès de leurs amis et de leur entourage.

 

Le chien de famille et les enfants

La plupart des accidents de morsures ont lieu avec le chien de la famille car « c’est une bonne patte », « il n’a jamais mordu », « il est gentil »,…. Peu importe le chien et peu importe sa race, le chien reste un animal avec ses émotions qui peu mordre à tout instant : soit de façon intentionnelle (pour récupérer un jeu, protéger sa nourriture,….); soit de façon accidentelle (surprise, peur, incapacité à gérer un trop plein d’émotions,…).

Il est donc important que les enfants apprennent dès leur plus jeune âge à distinguer les bons comportements à avoir en présence d’un chien; tout comme les comportements à risques qui peuvent conduire à une morsure. Une fois en mesure de comprendre ce que le chien souhaite leur communiquer, vos enfants seront en mesure de vivre non seulement en sécurité avec le chien de la famille mais également avec tous les chiens qu’ils rencontreront par la suite (chez les amis, chez les autres membres de la famille, dans la rue,…).

Tout comme il est important de sensibiliser les enfants, il me paraissait indispensable que les parents également puissent non seulement accompagner leurs enfants à la suite de l’atelier; mais qu’ils puissent eux-mêmes être en mesure de comprendre le chien en face d’eux pour pouvoir les accompagner au mieux.

C’est alors qu’est née l’idée de proposer des ateliers destinés spécifiquement aux familles où parents et enfants pourront partager un moment ensemble; mais également comprendre ensemble le fonctionnement d’un chien de façon générale.

 

https://www.facebook.com/dogizy44

Ateliers enfants PECCRAM

 

Ces ateliers sont à destination (sur demande uniquement) des familles souhaitant sensibiliser leur(s) enfant(s) aux bons gestes à adopter. Au cours de cet atelier d’1h30 environ, les enfants accompagnés de leurs parents vont apprendre les bons comportements à adopter face à un chien et comprendre les comportements qui peuvent l’amener à mordre. Ils apprendront à repérer les signaux d’alerte du chien, décoder son langage, aborder un chien en toute sécurité mais également apprendre à se mettre en sécurité en cas d’agression.

Les ateliers se déroulent au cabinet en présence de deux goldens retrievers et/ou sur demande à domicile avec le chien de la famille.

Ils repartiront avec un diplôme et un dossier récapitulant tout ce qu’ils auront appris, ainsi qu’un petit livret et un tutoriel pour réaliser un jeu pour chien.

 

Tarif : 70 euros

 

Les ateliers se déroulent à l’aide de peluches pédagogiques et de mes chiens au cabinet de kinésiologie.

Toutefois, leur bien-être reste primordial. Ils pourront donc parfois être totalement ou partiellement absents sur certains ateliers.

C’est pourquoi ces interventions sont programmées à l’avance afin de ne pas les surcharger.